Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Généviève & Jean-Louis

Santé, beauté, vitalité, sport, fitness: meilleure qualité de vie avec l'Aloe Vera Company

Une mentalité saine et une pensée équilibrée : comment faire ?

Chaque personne a sa propre façon de raisonner. Votre éducation et votre expérience influent sur le développement de votre schéma de pensée. C'est logique et normal. Mais cette façon de penser peut s’enrayer. Vos pensées s’embrouillent, vous vous forgez trop vite une opinion ou ne vous sentez plus très sûr dans vos prises de décisions. Une meilleure compréhension des soi-disant pièges de la pensée et l'apprentissage du lâcher-prise de ces automatismes peuvent améliorer la santé mentale et le sens de l'équilibre. Comment y parvenir ? Découvrez trois pièges bien connus et des moyens de les contrer.

Entrez en contact avec Généviève et Jean-Louis DOSSOU, nos meilleurs encadreurs.

Quels sont les pièges de la pensée ?

S'en tenir à sa propre opinion, ne plus vouloir entendre ce que quelqu'un d'autre a à dire, ou transformer une expérience négative en quelque chose de positif ; les pièges de la pensée sont des raisonnements figés qui brouillent l'ensemble de la réalité.

Les pièges les plus courants sont :

  • Tout est noir ou blanc : vous oubliez la zone grise, le juste milieu et pensez toujours en mode ‘extrême’. En pensant que tout est noir ou blanc, vous avez tendance à vous concentrer uniquement sur le résultat.
  • Tirer des conclusions trop hâtives : vous êtes toujours en avance sur les faits et vous anticipez déjà ce qu’il va se passer, ou ce que les autres vont penser. Vos pensées sont-elles basées sur des faits déjà avérés ? Ou s'agit-il de la peur de ce qui pourrait bien arriver ? Il est probable que vous tiriez trop rapidement des conclusions.
  • Filtres mentaux : vous les utilisez souvent pour soutenir ce dont vous êtes déjà convaincu. Qu'est-ce qui n’est pas logique dans ce raisonnement ? Quelles sont les preuves du contraire ? Cela peut aller à l'encontre de votre façon de penser, mais soyez ouvert à une autre vision des choses.

Qu'est-ce qui fait obstacle à une pensée équilibrée?

Comment trouver l'équilibre entre les pensées négatives et positives ? Cette question n’est pas celle que vous devez vous poser ! Puisqu’une réponse à cette question signifierait que nous pouvons contrôler nos pensées. Mais en adoptant une façon saine de penser, vous serez moins dans le contrôle. Dès que vous manipulez vos pensées, vous n'êtes plus honnête envers vous-même. Et cela devient fatigant, car notre esprit possède naturellement une forte volonté.

D'une part, on a tendance à tout voir en rose. Mais les pensées positives doivent également être nuancées. Par exemple, s’il vous vient à l'idée que vous pouvez facilement courir le marathon. Vous devrez quand même vous dire : "Mais je dois d'abord m'entraîner." Et d'un autre côté, nous sommes forts en pensées négatives !  Si forts qu’il est facile de s’y noyer. Ce n'est qu'avec l'aide des autres que vous pourrez sortir de cette spirale négative.

Comment adopter une mentalité saine ? Comment être conscient des trucs utilisés par vos pensées ? Ce sont les questions que vous devez poser. En étant plus informé des pièges, vous serez plus apte à nuancer vos schémas de pensée. Et la lecture de cet article pourra vous y aider ! En commençant par le piège no 1 : voir tout en noir ou blanc.

Piège de la pensée no 1 : voir tout en noir ou blanc

  • "Mes amis ont tous une relation parce qu'ils savent comment s’y prendre. Moi, je ne sais pas comment faire, c'est pourquoi je suis encore célibataire. "
  • "Tes parents sont adorables car ils te soutiennent dans tout ce que tu fais. Mes parents ont gâché ma vie parce qu'ils ont refusé que je fasse les Beaux-Arts."

Reconnaissez-vous ce genre de pensées ? Nous sommes tous très bons pour faire des contrastes et des comparaisons. Dès le plus jeune âge, vous avez appris à comparer le long du court, ou le jeune du vieux. Par conséquent, une conclusion négative est rapidement tirée chez l’un alors qu’elle peut être positive chez l'autre.

Mais il doit pourtant être possible d'avoir une relation amoureuse, même si vous ne savez pas comment fonctionne un couple ? Y-a-t-il en fait un fort contraste entre « savoir comment cela fonctionne et ce qui ne fonctionne pas » ? Et, plus important encore, quel sentiment cette façon de penser vous donne-t-elle ?

Comment vous empêcher de penser en noir et blanc ?

Essayez de nuancer. Le but n'est pas de vous convaincre que vous aimez quelque chose, alors que vous ne l’aimez pas du tout, mais de découvrir qu'il y existe aussi des zones grises, et exprimer les choses avec réserves. Commencez alors votre discours par « pour être honnête… » ou « je pense que cela dépend… ».

« C'est terrible que tes parents t'aient interdit de t’inscrire au Beaux Art, mais est-ce que cela a vraiment gâché toute ta vie ? Ils t’ont probablement appris beaucoup d'autres choses et t’ont soutenu dans d'autres domaines ». Les parents font des erreurs, mais il existe certainement un (grand) écart entre "être des parents parfaits" et "gâcher toute une vie". Allez-vous choisir toute votre vie de penser à eux de cette façon ? Ou vous autoriser à avoir des sentiments mitigés entre estime et déception ?

Si vous voyez fortement tout en noir ou blanc, essayez d’atténuer cette vision et réfléchissez à d'autres options auxquelles vous n’aviez pas encore pensé. Plus vous en trouverez, plus votre raisonnement et vos pensées seront clairs.

Piège de la pensée no2 : tirer des conclusions trop hâtives

  • "Il n'a pas répondu à mon message, il doit donc être en colère."
  • "Si je ne peux pas me distinguer des autres lors de l'entretien d'embauche, ils choisiront alors quelqu'un d'autre."

L'avez-vous compris ? Votre cerveau aime anticiper et savoir ce que l'avenir vous réservera. C'est souvent très utile pour la survie ! Lorsqu'une balle arrive en direction de votre tête, vous savez que vous devez essayer de l’éviter. Mais les exemples ci-dessus démontrent que cette tactique peut également vous causer des ennuis. Sans connaître exactement le développement d’une situation, vous êtes déjà convaincu du résultat. Cela crée des sentiments anxiogènes et peut vous miner.

Par exemple, pensez au moment où vous devez aller à une fête mais que vous ne connaissez presque personne. Vous supposez déjà à l'avance que personne ne voudra vous parler et cela vous rend déjà nerveux et grincheux. Lorsque vous vous retrouvez seul, vous n'êtes pas agréable et il est donc difficile d’entrer en contact avec les autres. Comment serait cette même situation si vous adoptiez un esprit ouvert ? Probablement très différente.

Astuce pour ne pas tirer trop vite des conclusions

Êtes-vous nerveux à l'idée d’un événement à venir ? Demandez-vous alors si ces pensées négatives sont basées sur des expériences antérieures, ou si vous avez peur de ce qui pourrait arriver. Aussi convaincu que vous le soyez de votre prédiction, souvenez-vous que ce que vous craignez n'est pas encore la vérité. Il est donc inutile de garder cette pensée en tête.

Piège de la pensée no3 : le filtre mental

  • ‘À chaque fois que je dors mal, mon cerveau ne fonctionne pas bien le lendemain.’
  • ‘Mon ami laisse toujours traîner son linge sale sur le sol. J’en ai marre !’

Notre cerveau agit non seulement vite mais il est aussi sur la défensive. Sans que vous en ayez conscience, vous revendiquez une position et vous mettez tout en œuvre pour en trouver des preuves. Il y a probablement une explication au fait d’avoir mal dormi et l’impact que cela a eu sur la journée suivante. Mais n'y a-t-il pas aussi des jours où vous vous sentez mal alors que vous venez de passer une bonne nuit de sommeil ? Et n'y a-t-il pas des jours où vous vous êtes bien senti même si vous aviez mal dormi ?

Il semble automatiquement plus difficile de trouver des preuves du contraire. Parfois, nous allons même jusqu'à ne pas pouvoir penser l’inverse. C'est dommage, car c'est justement cela qui donne plus de perspicacité et d'équilibre.

Que pouvez-vous faire contre ce filtre mental ?

Coincé dans un certain tourbillon de pensées, essayez de retirer vos œillères et soyez ouvert à une autre vision des choses. Portez un regard neutre et cherchez d'autres preuves. Mettez de côté vos propres doutes et demandez-vous quels sont les éléments qui vous manquent. 

Penser de façon équilibrée ? L’art est dans la pratique !

Un bref résumé :

  • Pensez plus calmement, pas trop vite
  • Nuancez vos pensées
  • Faites-vous une idée complète dans votre tête

Ne forcez pas votre cerveau à passer du négatif au positif. Rappelez-vous de toujours rester ouvert d’esprit, honnête et curieux, plutôt que de juger rapidement. Pratiquez cette méthode ! Parce qu'une vision équilibrée est une vision saine et réaliste de la vie.

Entrez en contact avec Généviève et Jean-Louis DOSSOU, nos meilleurs encadreurs.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :